Le Secourisme

 

Allo le 15



Lorsqu’une personne appelle le 15, elle aboutit sur un PARM (Permanencier Auxiliaire de Régulation Médicale) du SAMU (Service d'Aide Médicale d'Urgence). C'est lui qui va essayer de découvrir les raisons de l’appel et prendre l'ensemble des informations nécessaires à l'arrivée rapide d'une éventuel équipe de secours.
Quand la raison est médicale, le PARM fait appel à un médecin qui donnera des conseils et (ou) décidera de faire envoyer un moyen de secours : pompiers, SMUR (Service mobile d'urgence et de réanimation), médecin généraliste, ambulance privée… Selon la gravité du cas et l’éloignement de la victime, plusieurs moyens pourront être engagés simultanément.
Dans les Hauts de Seine, et pendant les heures de garde des secouristes de la Croix-Rouge, c’est le véhicule de ceux-ci qui est envoyé en urgence sur une intervention qui serait habituellement affectée aux pompiers.
A Chaville, les secouristes peuvent être de garde  tous les soirs de semaine, mais aussi du vendredi  17 heures 30 au dimanche 23 heures, sans interruption, ainsi que les jours fériés et lors des grandes catastrophes (plans rouges, ORSEC, ARAMIS…).
Le moyen d’intervention Croix-Rouge est composé de 5 secouristes : un chef d’intervention, un conducteur formé à la conduite en urgence, deux équipiers de niveau 2 et un équipier de niveau 1 ou un observateur possédant le PSC1. Cette équipe, une fois arrivée sur les lieux de l’intervention, doit réaliser les gestes de premiers-secours afin de préserver l’état de santé, voire la vie des victimes. Ils sont aptes à réanimer après arrêt cardiaque, traiter les traumatismes, procéder à un accouchement, intervenir sur un accident de la route…
Après accord d’un médecin du SAMU, les victimes sont, soit évacuées vers un milieu hospitalier, soit laissées chez elles, selon leur état de santé.
Entre les interventions, les équipages doivent rester joignables sur leur secteur mais sont libres de leurs mouvements.


Allo le 18


Lorsqu’une personne appelle le 18, elle aboutit sur un sapeur-pompier qui traite la demande de secours. Il renseigne une fiche qui permet à un logiciel de calculer le meilleur engin de secours à envoyer. Durant les horaires de garde de la Croix-Rouge, les équipages secouristes sont intégrés au sein de certains centres de secours de la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris.
Lorsqu’une demande de premier-secours arrive au centre de secours où la Croix-Rouge est de garde, c’est celle-ci qui se rend en urgence sur le site, à la place des sapeurs-pompiers
Le moyen d’intervention est composé du même type d'équipage que lors des interventions pour le SAMU. L’intervention est également du même type et, après accord d’un médecin pompier, les victimes sont, soit évacuées sur un hôpital,  soit laissées chez elles. 
Entre les interventions, les équipes de la Croix-Rouge doivent rester dans les centres de secours et participent à la vie quotidienne des sapeurs pompiers.
Dans les Hauts de Seine, il ne faut pas s’étonner si, en faisant le 15 ou le 18, on voit arriver des secouristes Croix-Rouge. Ce sont de vrais professionnels de l’urgence.

Danièle Dégez   septembre 2010